Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 décembre 2008

Les soirées se suivent et ne se ressemblent pas !

Après un week-end mitigé, trois belles soirées ! Lundi, à la Leonesa, avec Lili, Mireille plus Jorg et Mike côté hommes... bonne ambiance, bons danseurs... une Mireille heureuse d'être invitée par quelques excellents danseurs (ils ont l'oeil!). Comme la salle a tendance à se vider relativement tôt, nous décidons d'aller à Gricel, où la salle est pleine et archi-pleine, mais le niveau général moyen. 

Mardi, Maipu et la milonga de Juan et Atilio: ambiance magnifique et chaleureuse... les pieds vont souffrir, jusqu'à la dernière tanda, mais le corps et l'âme se réjouissent! Malgré la décision d'aller se coucher, Lili et moi ne pouvons refuser la proposition d'un ami français de Lyon, installé ici depuis 2 ans, d'aller dans une "parrilla" de quartier, où se retrouvent les chauffeurs de taxi.  Il est 3 heures du matin, nous dégustons un très bon bife de chorizo (entrecôte) et bavardons à loisir, ce qui n'arrive pas vraiment dans les milongas où les conversations se limitent généralement à quelques phrases entre les morceaux. Retour à la maison passé 4 heures.

Hier mercredi, nous décidons d'essayer une nouvelle milonga qui fait beaucoup parler d'elle. Julia, une théâtreuse, a trouvé une immense salle composée de 3 pistes, plusieurs bars, des coins et recoins (?) où affluent les danseurs. D'abord, on nous place carrément derrière un bar, et nous avons pour vue le dos des messieurs qui viennent s'y accouder ! Ensuite, certes il y a du monde, mais nous constatons très vite que le niveau est d'une grande médiocrité, ce que nous confirment quelques tandas. La configuration de la salle est telle que mirada et cabeceo sont quasiment impossibles, les messieurs vont donc chercher les dames à leur table, chose fort désagréable car elle rend un refus éventuel difficile.

Très rapidement, nous décidons de partir à la Leonesa: nous sommes ravies d'y retrouver une VRAIE milonga ! Nous y passons quelques heures très agréables, j'y retrouve mon jeune ami Gonzalo et y gagne une bouteille de champagne au tirage au sort... c'est la première fois en beaucoup de séjours portègnes.. Une certaine euphorie règne, avec des anniversaires, des gâteaux, des applaudissements, de bonnes tandas dans cette grande salle spacieuse. C'est donc comblée que je décide d'en rester là et de rentrer après une cumparsita d'enfer !

En prévision, un billet sur le fonctionnement de la milonga...

A (très) bientôt. DSCF3126.JPGDSCF3140.JPG

Commentaires

L'adage se vérifie comme une vérité, excellent pour toi et lespetites françaises en manque de danseur en europe, en pourcentage, les "bons" sont-ils plus nombreux que de ce côté de l'océan? bien, ce n'est pas important, nous suivons ton périple dans les milongas avec intérêt.

Écrit par : roger de Monique | 04 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.