Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 novembre 2008

Soirée au Beso

 

DSCF3037.JPG
De gauche à droite: Oscar (l'organisateur), Anne, moi, Lili et Horacio

El Beso, sans doute "LA" milonga la plus réputée de Buenos Aires: réputée pour son niveau de danse, pour le nombre de colonels (vieux milongueros de haute volée) qui s'y retrouvent, pour la difficulté de se faire inviter, décriée aussi pour les mêmes raisons, qualifiée de milonga la plus snob de la capitale...

Les 3 tangueras que vous voyez sur la photo y ont pourtant passé une soirée mémorable ! C'était pour Anne qui part demain la dernière soirée au Beso. En guise de cadeau d'adieu, elle a gagné la bouteille de champagne, à l'issue du traditionnel tirage au sort. Nous y avons passé une merveilleuse soirée, dansant des heures durant, dans une atmosphère amicale et chaleureuse.

Oscar, l'organisateur, est un monsieur charmant, affectueux et attentionné... il a même invité chacune de nous !

L'auteur de ces lignes est rentrée après cette première milonga, tandis que ses amies s'en allaient pour d'autres musiques et d'autres bras à Niño bien, usant leurs semelles jusqu'au petit matin !

Petite note météo: la vague de chaleur a entraîné une telle consommation d'électricité que des quartiers entiers s'en sont trouvé privés !!! Heureusement, pas Almagro où nous sommes...

 

27 novembre 2008

Tango, enfin !

Ces quelques premiers jours à Buenos Aires furent relativement calmes; sans doute avais-je besoin de décompresser après une longue période  de tourmente professionnelle... 

Après une visite chez Hector l'ostéopathe (dont je vous livrerai volontiers les coordonnées), je me suis offert une soirée.... lecture !  

Trois milongas en 4 jours quand même:

- Maipu rassemble le dimanche de très bons danseurs, dont quelques "colonels" .... bonne occasion de se remettre dans le bain : après quelques tandas (séries de morceaux), je suis rentrée, encore sous le coup du décalage horaire, contente mais ensommeillée !

- Mi Refugio, milonga organisée par mon ami Atilio, attire pas mal de monde le lundi à partir de 19 heures. Atilio nous (Lili, Anne et moi) avait prévu une bonne table: quel accueil ! une table au bord de la piste, bien placée et la soirée fut un vrai bonheur. Retrouvailles avec des danseurs déjà connus, rencontre de nouveaux danseurs, regards  "fuyants"  pour échapper à certains autres... Quatre heures de tourbillon, au bout desquelles un gros orteil a décidé qu'il n'en pouvait plus. Retour forcé à l'écurie !

- Maipu encore, pour la milonga du mardi, organisée par Atilio et Juan: ambiance garantie, bons danseurs, beaucoup de monde... la photo ci-dessous y a été prise. Quelle soirée ! Danse, besos, rires, belles rencontres... et le charme opère une fois de plus, la magie tanguera, la magie argentine.

PS records de température battus: en 50 ans, il n'a jamais fait aussi chaud ! 

DSCF2996.JPG

26 novembre 2008

Le patio de la Casa de Gérard

 

DSCF2973.JPG
DSCF2976.JPG

 

Aujourd'hui, je vous présente le cadre dans lequel je m'installe devant mon mac préféré: c'est le patio de la maison de Gérard, dans la rue 33 Orientales... une rue calme (pour une grande ville très bruyante). Ce patio est un vrai bonheur: on s'y installe à tout bout de champ, pour prendre le petit déjeuner avec telle copine qui, levée quelques heures plus tôt, prend en même temps son déjeuner, ou pour bavarder, ou pour rêvasser, ou pour écrire... Ce patio est le coeur d'une grande maison où l'on ne peut se sentir qu'en famille.

Un salle de danse donne sur le patio: tout en bois, beau parquet... on peut y faire venir ses profs et on y croise des profs dont on entend parler par leurs élèves et avec qui on finit parfois par prendre des cours nous-mêmes.

 

24 novembre 2008

Le Père Noël en plein été

 

 

DSCF2970.JPG

Aujourd'hui, le thermomètre flirte avec les 30 degrés... à la faveur d'une ballade dans le quartier, je m'offre un café à Las Violetas. Grand café portègne magnifique datant de 1884 et entièrement restauré, il abrite un café-restaurant et une superbe et alléchante pâtisserie. La photo y a été prise. Au rayon des souvenirs, quelques amis se souviendront de nos petits déjeuners à las Violetas en 2004. Nommé site culturel d'intérêt national par la ville de Buenos Aires, il n'est pas seulement un régal culinaire... on peut en admirer l'architecture, les magnifiques vitraux et les marbres italiens des façades.

Ce matin, j'y ai donc bu un café en parcourant Clarin, un bon quotidien national, et ai découvert ... le père Noël, dûment emmitouflé malgré la proximité de l'été austral! 

Pour les curieux: Las Violetas se trouve sur l'avenue Rivadavia, au croisement avec la rue Medrano, à 2 pas de la station de métro Castro Barros, laquelle est sur la ligne A, où circulent les antiques métros construits par les Français au début du XIXème siècle, en bois verni !

A demain, pour parler de tango !

 

23 novembre 2008

Départ pour La Mecque du tango

 

DSCF2966.JPG

Hier matin, départ de Genève: tôt, très tôt, froid, très froid... plongée dans l'hiver. Passage par l'aéroport de Madrid, baigné par un soleil radieux: on y marche tant qu'on peut à loisir en admirer l'architecture imposante. Et quand, assise près de la porte R14, je regarde la longue file des passagers qui veulent entrer dans l'avion le plus vite possible, comme si les places n'étaient pas numérotées, je m'étonne toujours que nous puissions nous entasser aussi nombreux dans ces gros oiseaux. 

Puis, autre attente: patienter 12 bonnes heures, partager son temps entre manger, lire, dormir, se dégourdir les jambes... pour calmer mon impatience, je me dis chaque fois que, rapportés aux quelques 12000 kilomètres parcourus, la durée (et le prix) sont ridicules ! et puis en l'occurrence, je remercie Stieg Larsson qui m'est d'un grand secours avec sa "reine dans le palais des courants d'air" (Millenium 3).

Ezeiza: arrivée un peu en retard, mais contrôle des passeports et récupération des bagages hyper-efficaces et me voilà dans le hall où m'attend le fidèle ami Gaston. Il fait 25 degrés, cela sent l'été et une fois de plus, je me sens dans mon élément.

Petite virée par San Telmo, où j'ai réservé une chambre pour la première semaine. Le quartier n'est pas forcément sympathique la nuit, la maison, une belle demeure Art nouveau très déglinguée et la chambre ??? un réduit doté d'un petit hublot pour toute fenêtre !!! cuisine et salles de bain ne respirent pas la propreté... j'appelle derechef la Casa de Gérard pour demander si la chambre proposée pour 6 jours et donnant sur la rue est toujours libre.. Ouf !!! elle m'attend et Gaston me conduit du côté d'Almagro où m'attend une chambre proprette dans une maison claire et agréable. Tant pis pour le bruit !

A l'heure où j'écris, je suis installée dans le patio, avec vue sur le ciel bleu, les hibiscus, les bougainvillers et quelques colibris en prime !! 

A bientôt...